Slider

Peggy Gou, la nouvelle reine sud coréenne de la scène électro

Peggy Gou, est une DJ et productrice de musique électronique sud-coréenne basée à Berlin. Cette artiste s’est fait rapidement une place de choix dans la sphère underground. Reconnue par ses pairs pour la qualité de son travail et son talent incontestable, l’artiste a su, en très peu de temps, tracer son propre chemin en offrant une musique house innovante aux influences diverses et irrésistiblement groovy. Avec son style et son approche musicale singuliers, elle s’impose comme une artiste phare de la scène house actuelle.

A lire aussi: Nicolas Jaar, ce producteur de génie

L’histoire de Kim Min-ji aka Peggy Gou commence le 3 juillet 1991 à Incheon, en Corée du Sud. Dès 8 ans, elle commence à prendre des leçons de piano classique. À 14 ans, ses parents l’envoient à Londres pour étudier la mode au célèbre London College of Fashion. Pendant ses années d’étude, elle commence à s’intéresser sérieusement au DJing. Un programme chargé pour cette jeune étudiante passionnée qui étudie la mode le jour et qui s’entraîne sur ses platines le soir venu. Sa passion dévorante pour la musique l’amène à collectionner les vinyles et se lancer dans la production. Un rêve trotte déjà dans sa tête : devenir DJ.

A lire aussi: David August, une des voix les plus fascinantes de la scène électro actuelle

En à peine deux ans, Peggy Gou s’est hissée au plus haut sommet en signant des mix et des productions de très haute qualité, et grâce aux sorties régulières de ses EPs et de ses DJ sets. Soutenue par des légendes du milieu, dont Moodymann, figure emblématique de la scène de Detroit, le boss de Rekids Radio Slave, la reine de la Disco, The Blessed Madonna, Dj Koze ou encore Jackmaster, la talentueuse coréenne vit pleinement sa vie de DJ. Éclectique, inventive et technique derrière les platines, la DJ ne laisse personne indifférent lors de ses gigs.

Les DJ sets de Gou ne se limitent pas à un genre mais balaient un large spectre musical allant de la house au hip hop en passant par la techno, le break, la rétro et le funk. Il est courant d’entendre dans ses mix un classique house suivi d’une pépite disco, pour le plus grand plaisir de son public.
La productrice n’hésite pas à mélanger les genres pour offrir une musique originale s’articulant autour des styles house de Detroit et New-York, de rythmiques africaines, de compositions abstraites et des influences funk. Avec un large éventail d’inspirations dont J Dilla, Patrick Cowley, Yellow Magic Orchestra et DJ Sotofett, ses productions commencent à attirer l’attention par la maturité du son, associée à une incroyable capacité à créer des enregistrements dancefloor instantanément accessibles.

Depuis 2016, date du lancement officiel de sa carrière, Peggy est invitée à jouer dans les festivals et clubs les plus réputés de la planète (Panorama Bar, Concrète, Les Nuits Sonores, Coachella, DC10, Glastonbury Festival…).

Avec déjà 4 EPs signés sur Rekids, Phonica White, Technicolour et, son dernier “Once” sur le label Ninja Tune, Peggy Gou continue son envol et n’est pas prête de s’arrêter.

A lire aussi: Weval, le duo électro qui mélange trip hop et minimale

Les djs sets incontournables de Peggy Gou à écouter:

Please follow and like us:

Laisser un commentaire