Khruangbin, l’OVNI musical qui mondialise la funk

Deux albums, et ce trio texan est déjà un must have dans toute bonne discothèque qui se respecte. Donald Johnson (batterie), Laura Lee (basse) et Mark Speer (guitare) font de la musique psychédélique qui transcende les styles et les époques. Le genre musical de Khruangbin est d’ailleurs un sujet vivement débattu. Essentiellement instrumental, il a été qualifié de soul, surf rock, psychédélique et funk. Cependant, les termes les plus communément employés pour désigner leur musique sont ceux de thaï funk, bien que le groupe déclare: “Finalement, la seule chose qu’on est vraiment, ça serait un groupe funk texan!”. C’est peut-être en conséquence de ce souple mélange des genres que le groupe attire notamment des publics variés.

Le nom du groupe signifie ‘avion’ en thaïlandais et a été choisi pour ses sonorités séduisantes, et pour rendre hommage aux créations sonores du sud-est asiatique chéries par le groupe.

Actif depuis 2010 avec le maxi “khruangbin”, c’est en 2013 que le groupe se fait connaître grâce à l’oreille affûtée du producteur Bonobo. Le musicien anglais les invite sur sa tournée mondiale et choisi leur morceau “A Calf Born in Winter” pour sa compilation de la série “Late Night Tales Mix” sortie en 2013. Le morceau devient alors le plus populaire du disque.

Ces deux faits favorisent le développement d’une audience assez large que pour assurer le succès de leur premier album “The Universe Smiles Upon You”, sorti en 2015. Album qui puise son inspiration dans l’histoire de la musique thaïlandaise des années 60.

Leur deuxième album sorti en janvier 2018, intitulé “Con Todo El Mundo”, se nourrit d’influences venant entre autres du Moyen-Orient, d’Espagne, d’Afrique du nord et bien évidemment du Texas.
Au confluant des cultures, l’album est un mélange guitares rock et rythmes venus de partout dans le monde. Il propose un univers unique, un brin rétro, qui laisse une impression de fraîcheur et qui surprend en même temps par sa modernité. Khruangbin, pousse le psychédélisme à son paroxysme avec des titres souvent instrumentaux à l’ambiance délicieusement estivale.

Dans ce deuxième album, le groupe met en avant le morceau groovy “Maria También” avec un clip d’images d’archives de la condition de la femme en Iran. Il parle des privations de leurs libertés à partir de 1979. En effet, avant la révolution islamique, l’Iran était un pays laïc et les femmes avaient autant de liberté que les pays européens.

Khruangbin’s bash:

Please follow and like us:

Laisser un commentaire