Ojuelegba de WizKid

Ayodeji Ibrahim alias WizKid, l’artiste vedette du Nigéria, a commencé à chanter à l’âge de 11 ans dans la chorale de l’église de Surulere, sa ville natale dans la région de Lagos.

Il compte trois albums à son actif (“Superstar” en 2011, “Ayo” en 2014 et “Sounds from the Other Side” en 2017) et sa musique est un mélange d’afrobeat, d’afropop, de reggae, de dancehall et de pop.

Dès son adolescence, il s’entoure de bonnes personnes et grâce à sa persévérance, à sa facilité relationnelle et à un bon label / management, il conquiert l’Afrique mais également le Royaume-Uni, premier pays d’Europe dans lequel il se fait connaître.

“En plus d’être talentueux, c’est un jeune homme charmant. Que vous l’admettiez ou non, être charmant aide,” déclare même Gbemi Olateru-Olagbeji, animateur phare de Beat 99.9 FM, radio nationale du Nigéria. Il ajoute: “Il a commencé son réseau il y a longtemps. En 2012, Chris Brown est venu à Lagos pour une performance. Pendant le spectacle, WizKid était sur scène avec lui et a même dansé avec lui. Quelques mois plus tard, il fréquentait Brown à Los Angeles.”

Il sort son deuxième album studio “Ayo” qu’il écrit entièrement en septembre 2014. Celui-ci est produit par le duo de producteurs de disques Legendury Beatz. WizKid lutte en tant qu’artiste underground, et arpente les rues d’Ojuelegba pour soutenir son intérêt pour l’enregistrement. D’où la sortie de son titre “Ojuelegba”.

“Ojuelegba”, banlieue de sa ville natale Surulere, a séduit tout le monde et reste intemporel. Le côté pop feel good et le rythme afrobaet nous donnent envie de danser et envoient des ondes positives et solaires.
C’est un gospel afropop, chanté en anglais et en yoruba, une des langues d’Afrique de l’Ouest, sur la vie dans un quartier laborieux de Lagos. Le morceau est le récit “de la misère à la richesse” de WizKid. C’est l’histoire universelle de résilience et de triomphe face à la pauvreté extrême et le sous-développent au sens large du continent africain. Il parle de son ascension fulgurante dans une industrie musicale ultra compétitive.

Son clip (qui comptabilise 30 millions de vues) quant à lui décrit la perspective dramatique et réaliste de la vie communautaire à Ojuelegba. Il raconte également l’éducation de Wizkid dans cette ville et souligne son parcours, en ne partant de rien et en arrivant au sommet.

En 2015, le remix officiel d'”Ojuelegba” sort dans les bacs est en featuring avec le rappeur canadien Drake et l’artiste anglais Skepta.

Aujourd’hui, WizKid compte près de 2,5 millions de streams sur Spotify et cartonne avec son nouveau titre “Tokyo”, sortie en décembre 2018.

Retrouve ici la playlist de toutes mes perles:

Please follow and like us:

One Reply to “Ojuelegba de WizKid”

  1. Perrette Lemaire dit : Répondre

    Ça c’est sur qu’on en oublie vite la grisaille du ciel et qu’on se met aussi vite à danser sur ces rythmes trop sympas!

Laisser un commentaire