Slider

Le groupe anglais BirdPen dévoile “All Function One”, un album d’alternative rock et d’électro expérimentale enregistré à Abbey Road

“All Function One” est un album écrit quand le monde évoluait au début de la pandémie covid. Un album sur l’isolation, la tristesse numérique, la solitude, la manipulation des images, la paranoïa et vivre une cyber vie moderne. Ce groupe anglais, BirdPen, mixe des éléments d’alternative rock, d’électro expérimentale et de kraut rock avec les thèmes cinématographiques, le tout livré avec des paroles puissantes et pleines de sens.

A lire aussi: Place à la torpeur de l’été avec le nouveau single de TERRIER, “Rue des Pervenches”

“Pendant les sessions studio de janvier et février 2020, nous voyions se succéder les infos à propos d’une pandémie qui se rapprochait. Nous suivions l’évolution des choses autour d’un café, la plupart des matins, sans trop savoir ce qui se passait vraiment, un peu en se disant que ça n’arrivera pas jusqu’à nous. Nous avons fait ça tous les jours, dans la vieille grange que nous avions investie et transformée en studio pour écrire et enregistrer notre 6e album, dans lequel on pourrait voir de nombreux éléments liés à ce qui s’est passé en 2020 avec la pandémie : des thèmes tels que l’isolement et la peur du monde extérieur. Nous avons écrit cet album sans vraiment réaliser ce qui se rapprochait, et au final, ça s’est révélé très pertinent.” 

A lire aussi: Tame Impala, la définition même d’une pop-rock pétillante, psychédélique et funky

“Au travers de ce qui se passait, nous avons eu une sorte de réflexion subconsciente à propos de l’isolement et de l’impossibilité de sortir. Mais la nuance dans ce concept, c’est qu’à l’origine, au moment où nous avons écrit les chansons, il ne faisait pas référence à une pandémie qui a obligé tout le monde à rester cloîtré. Nous pensions alors plutôt aux personnes qui passent déjà la majeure partie de leur vie à l’intérieur. Nous voulions aborder les concepts de peur du monde extérieur, et le fait de penser qu’il est plus sûr et préférable de simplement rester à l’intérieur. On peut tout avoir chez soi, de nos jours. Il est même possible de se créer un partenaire virtuel. Au moment de compiler l’album à Stockholm en Suède, en mars 2020, ce concept était devenu une réalité.”

“On nous a conté le récit d’un homme qui n’avait pas quitté son foyer pendant des années. Il avait construit une pièce aux parois couvertes d’argent, sans aucun appareil électrique, téléphone ou autre, dans le but de se protéger des ondes. Cette histoire suscite l’inspiration, mais reste aussi assez tragique. Ça a contribué à tisser une sorte de fil conducteur pour l’album. Une déconnexion totale semble presque impossible, de nos jours. Le flux de Modern Junk trouve en permanence le moyen de s’immiscer en nous tous. L’album suit ce genre de thèmes et s’intéresse aussi au fait de mener une vie créée sur mesure, mais froide, fausse et anonyme. About People : il aborde ces personnes qui se sentent perdues et invisibles. Nous sommes tous bien vulnérables, comme cette année l’a démontré, mais nous nous efforçons malgré tout de continuer nos vies modernes sous l’égide de nombre de divinités industrielles. Together We Try mais, au final, notre fonctionnement est bien souvent commun : All Function One”

L’album a été écrit, réalisé et produit par Mike Bird & Dave Pen, et masterisé par Frank Arkwright à Abbey Road.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire