God’s Whisper de Raury

Le jeune artiste de 22 ans venant tout droit d’Atlanta est tenace, à l’image de son talent.

Inspiré par des artistes tels que Bon Iver, Andre 3000, Michael Jackson et Kid Cudi, Raury nourrit son art de chanter, d’écrire des chansons et de produire depuis l’âge de neuf ans. Son premier but dans la vie étant de “gagner de l’argent pour pouvoir avoir toutes les filles”. Très vite, l’évolution fut telle qu’il déclare à Billboard que son ambition change. De fait, il veut “mener une vie sans peur”.

Ce qui le distingue des autres artistes réside dans le mariage entre son écriture utopique et des mélodies dirigées par la guitare, dont il produit la majorité. On l’appelle le nouveau prince de la folk/soul/hip hop.

“Indigo Child” est son premier EP. Il présente une série de films qui bouleversent la vie. En effet, Raury aime créer des chansons cinématographiques. Il déteste l’école et le revendique dans ce projet. En parlant au nom des jeunes, il veut inspirer et donner du pouvoir à la jeunesse.

“God’s Whisper” est le single principal de cet EP.

“J’étais furieux. Je détestais l’école. Ma mère a découvert que je fumais de l’herbe. Elle me protégeait tout le temps. Je voulais juste abandonner et me concentrer sur ce que je voulais faire; la musique”, explique-t-il à propos de l’inspiration derrière la chanson. “Je pensais que l’école était un système d’endoctrinement et de lavage de cerveau (…)”.
Raury s’est toujours senti méprisé par le système car il rejetait l’école. Il l’exprime dans le morceau “God’s Whisper”: “you think I am nothing”. Selon lui, il n’y que le murmure de Dieu qui peut le guider. Il sort donc serein de cette composition dans laquelle on entend sa rage et sa détermination, ainsi que celles des jeunes choeurs qui l’entourent. Il conclut son morceau par le puissant “Led by intuition, you should listen”.

Le titre derrière l’album est inspiré de la génération à laquelle il appartient, qui, espère-t-il, “sauvera l’humanité”: “Avec nous qui gagnons en popularité avec Internet, les enfants apprennent tellement vite. Nous sommes exposés à tant de choses au point que nous devenions plus ouverts d’esprit et que nous ayons naturellement une tolérance envers la race, le sexe, le genre… Nous ne sommes pas limités à nos villes autour de nous. Je pense que ces barrières du régionalisme sont sur le point de changer.” Un message puissant qui résonne fort par les temps qui courent… À méditer, et bravo Raury!

Sunny Sunday tracks’s playlist:

Please follow and like us:

Laisser un commentaire