Abusey Junction de KOKOROKO

Ils sont 7, ils sont Anglais aux origines africaines et antillaises et font partie des jeunes espoirs anglophones à vouloir rafraîchir la scène jazz / afro-beat londonienne.
KOKOROKO (qui signifie ‘être fort’ en urhobo, la langue parlée au Nigeria) est un groupe mixte dirigé par la trompettiste Sheila Maurice-Grey et dans lequel les cuivres sont entièrement féminines.
Inspirés par Fela Kuti, Ebo Taylor et encore Tony Allen, ils sont tous nés au sein de familles mélomanes et derrière leur musique venue directement d’Afrique occidentale, on pourrait croire à la maturité d’un groupe de quinquagénaires.

Leur faible notoriété ne leur a pas encore permis de nous délivrer un album, mais un premier morceau est disponible sur la compilation “We Out Here”, du label Brownswood, regroupant les plus grands espoirs du jazz londonien actuels. Dernier titre de la compilation, leur talentueux “Abusey Junction”.
Pas de paroles, seulement quelques choeurs et vocalises, venus sublimer la qualité du travail instrumental proposé.
Ils sont généreux en justesse et en qualité. C’est assez calme. On est ici pour se détendre, profiter d’un moment, et ce de la plus simple, de la plus belle des manières.

La sortie de leur premier EP est prévue en février 2019.

KOKOROKO Brownswood Basement Sessions:

KOKOROKO jam sessions:

Retrouve ici la playlist de toutes mes perles:

Please follow and like us:

One Reply to “Abusey Junction de KOKOROKO”

  1. Beau voyage…..en écoutant cette musique envoûtante…..

Laisser un commentaire