What’s a Girl to Do de Fatima Yamaha

Fatima Yamaha, ce producteur hollandais qui nous délivre des perles électro depuis plus de douze ans.

Outre Fatima, son alter ego féminin, Bas Bron a bien d’autres identités plus ou moins connues. En 2001, c’est sous son pseudonyme le plus réputé, Bastian, qu’il sort “You’ve Got My Love”. Alors que son premier album avait un doux goût d’électro-funk, son second album “It’s All Downhill From Here Came Out”, lui, sonne un peu plus sombre. C’est d’ailleurs de là qu’il tient son titre, les morceaux devenant de plus en plus sombres et ardus à mesure que le long-format défile. Chaque sortie, empreinte de teintes rosées et de netteté électro, devint un bijou de collectionneur de vinyle. Des percussions percutantes, des synthés exorbitants et des partitions en cascade se combinent pour créer une mélodie puissante.

Fatima Yamaha est un maître de la mélodie. Son travail de synthé étrange mais apaisant a marqué l’année 2015 avec “What’s A Girl To Do”.

“What’s a Girl to Do” est initialement publié sur “A Girl Between Two Worlds” sur le label irlandais D1 Recordings.
Du long de ses huit minutes, le titre magnétique dévoile, avec ses synthés old-school et sa mélodie minimaliste et répétitive, une force d’attraction que peu de morceaux électroniques peuvent se targuer de provoquer; un peu dans le genre de “Time” de Pachanga Boys qui trotte dans la tête de celui qui l’écoute pendant de longues heures. “What’s a Girl to Do” est de ceux-là. Impossible en effet de rester insensible à son synthé inégalable et à cette phrase samplée de Lost in Translation (“I just don’t know what I’m supposed to be”) prononcée par une Scarlett Johansson encore dans la fleur de l’âge et de sa carrière.

L’histoire de ce tube est d’autant plus étonnante qu’il aura fallu plus de dix ans pour que ce morceau arrive jusqu’aux oreilles de la majorité des gens et grimpe à la tête du classement des morceaux de l’année de Resident Advisor – reconnaissance ultime s’il en est pour la plupart des producteurs de ce monde. C’est pourtant en 2004 qu’il est né.

On peut dire que Fatima Yamaha est indéniablement devenu un producteur dans la lumière. Et il le prouve avec le morceau “Love Invaders” qui a suivi de très près le succès de “What’s a Girl to Do”.

Sunny Sunday tracks’s playlist:

Please follow and like us:

Laisser un commentaire