Agar Agar, la réponse française à l’électro-pop

Duo hors norme d’électro-pop française formé en 2015 et porté par la voix puissante et sensuelle de Clara, tandis qu’Armand est aux machines et livre des nappes 80’s quelque part entre synth-pop et une acid-disco survoltée.

En 2015, Agar Agar est signé par le label Cracki Records et un an plus tard, ce duo frenchy décalé signe le single “Prettiest Virgin” qui les lance auprès du grand public et qui récolte de bonnes critiques de la presse spécialisée. Issu de l’EP “Cadran”, le morceau est un mix de pop étrange et de techno dansante. Il nous fait découvrir un groupe à l’esprit plein de fantaisie, aux sonorités spectrales et aux morceaux qui cultivent l’abstraction et la poésie.

Leur imagination, avant tout graphique, a la faculté de traduire des images fantasmées en sons. Et en appelle plus aux sens qu’aux émotions: “On n’a pas envie de chanter l’amour. On préfère parler d’objets et d’éléments visuels… ou de chiens” explique Clara. Leurs textes puisent aussi bien dans la bande dessinée que dans les romans de Balzac. Malgré la modernité du son, un parfum d’artisanat émane de leur travail, gorgé de séquenceurs, de boîtes à rythmes et de claviers.

En septembre 2018, leur excellent premier album “The Dog & The Future” sort dans les bacs. Après des débuts électriques, leur musique se fait plus calme et planante dans ce disque. C’est le résultat d’un isolement de trois mois. Les dix titres de l’album découlent d’ailleurs d’une certaine sérénité liée à son lieu de production, et synthétisent les deux personnalités de ses compositeurs. Qu’ils soient doux ou plus électriques, on reconnait néanmoins la signature du duo sur chacun des morceaux. Alors que l’EP “Cardan” a été composé dans un but live, celui-ci s’articule en deux parties: des morceaux qui datent de cette époque où ils composaient beaucoup pour le live, et des morceaux qui sont dans une optique studio, isolés de tout ça.

Les petits génies joueront leur romantisme robotique à Dour le dimanche 14 juillet.

Agar Agar’s bash:

Please follow and like us:

Laisser un commentaire