Slider

Clips de la semaine #11

TerrenoireMon âme sera vraiment belle pour toi

Titre étendard de leur premier album à venir, “Mon âme sera vraiment belle pour toi” rassemble les talents de composition et d’écriture des deux frères qui composent Terrenoire et est sans doute le morceau le plus ouvert qu’ils aient créé: une mise en musique du sentiment amoureux. Dans ce clip lumineux tourné en Corse et réalisé par Elisa Baudoin (Résonance), Raphaël et Théo incarnent cette ode à l’amour et la bienveillance, dans un cadre sublime entre mer et terre. Leur premier album, “Les forces contraires”, sortira le 28 août 2020. Aux commandes de ce projet, deux frères qui ont grandi dans le quartier populaire de Terrenoire (d’où le nom évidemment), en banlieue de Saint-Étienne. La rencontre artistique de ces deux tempéraments donne naissance à ces chansons sensibles et hors-norme. On ne sort pas indemne de l’écoute du premier album de Terrenoire.

Alicia KeysPerfect Way To Die

La chanteuse américaine dévoile un nouveau titre qui se place dans le mouvement “Black Lives Matter” et une vidéo dans laquelle elle dénonce les violences policières aux Etats-Unis. Sur son compte Instagram, elle se confiait sur le sujet: “Je me suis sentie appelée par la musique comme jamais auparavant. J’ai suivi cette voix. Elle m’a conduite à la chanson “A Perfect Way to Die”. Le titre de la chanson est si puissant et déchirant parce que NOUS avons le cœur brisé par tant de personnes qui sont mortes injustement.” Avec beaucoup de sobriété, la chanteuse évoque le quotient des afro-américain qui “vivent dans la peur “. Dans la vidéo qui accompagne le morceau, on peut voir Alicia Keys, chanter seule, au milieu de la rue. Elle est uniquement accompagnée de son piano, pendant que la caméra jongle entre des plans de la chanteuse et des images de personnes décédées suite à des altercations avec les forces de l’ordre. Les dernières secondes du clip montre la chanteuse agenouillée sur le sol où sont inscrits tous les prénoms des victimes…

>> A lire aussi: Alicia Keys @ Sportpaleis

SwingSoon ft. Dūne & Crayon

Si son EP “Alt-F4” nous a tant fait d’effet en février dernier, c’est toujours un plaisir de découvrir les pépites qui le composent dans des cadres vidéos alléchants. Comme sur les autres clips du projet, on retrouve sur ce visuel la patte experte du studio bruxellois Bleu Nuit qui réitère l’association efficace entre la musique RnB addictive de Swing et le grain vintage de séquences séduisantes. C’est ici sur un noir et blanc façon ‘La Haine’ que se construit le clip de “Soon”, ballade sentimentale vaporeuse partagée avec Dūne, moitié du duo français Dūne x Crayon qui partageait récemment “Hundred Fifty Roses”, l’un des plus beaux albums soul de ce début d’année. On retrouve alors le jeune bruxellois perché sur les toits de la ville baignée par les lumières de la nuit. D’un plan rapproché, on passe à un plan large qui démontre un groupe de jeunes mélomanes rassemblés autour de l’allégresse de la musique, insouciants et chaloupants. Parmi cette joyeuse bande, on aperçoit notamment le producteur Junior Goodfellaz, proche collaborateur de Swing qui l’accompagne d’ailleurs sur scène.

>> A lire aussi: SAPIENS, l’arrivée à maturité de L’Ord Du Commun

Monsieur MÂL – MISEMO

Monsieur MÂLÂ, véritables conteurs d’histoires qui se passent de mots, les cinq membres qui composent cet ensemble étonnant tissent une musique envoûtante, excitante, qui invite à la transe. MISEMO est leur tout premier clip ! Avec ce nouveau titre qui revendique des influences et des sonorités métissées, le quintette insuffle un mot d’ordre: celui de danser, de se lâcher et de s’abandonner à la musique, quel que soit l’endroit d’où l’on vient. On se plaît à y observer des femmes et des hommes qui découvrent le morceau, se l’approprient et finissent par se laisser envahir par cette mélodie chaleureuse et entraînante.

>> A lire aussi: Abusey Junction de KOKOROKO

>> A lire aussi: KOKOROKO @ Ancienne Belgique (AB Salle)

>> A lire aussi: Mithra Jazz w/ Seed Ensemble @ Reflektor

Glass Animals Heat Waves

Avec “Heat Waves”, nouveau single tiré de leur prochain album “Dreamland” (dont la sortie a été repoussée d’un mois pour laisser le focus sur le contexte américain concernant le racisme), la formule magique de Glass Animals opère à nouveau. Ce banger mélancolique aborde le thème de la vulnérabilité comme une force. “Ça parle du fait de réaliser qu’on ne peut pas rendre tout le monde heureux et qu’il est normal d’être vaincu par quelque chose. On attend souvent de nous que nous ravalions notre tristesse. Mais être vulnérable devrait être une chose positive”, raconte Dave Bayley, chanteur et penseur du groupe. Dans son clip, “Heat Waves” transpose ce sentiment de la perte du contact humain causé par la disparition actuelle de la musique live. Dave se trimballe seul un chariot rempli de vieux postes TV, tandis que ses voisins le filment avec leur téléphone derrière leurs rideaux. Réalisée à distance par Colin Read (déjà collaborateur sur Dreamland, mais aussi pour Danny Brown, Battles ou Radiohead), la vidéo se termine sur Dave jouant devant une salle vide, les autres membres du groupe performant dans les téléviseurs. “Heat Waves” est autant une lettre d’amour qu’elle nous brise le cœur.

ItzamaLigne 7 ft. Edge & Lord Esperanza

Itzama s’inscrit dans la nouvelle scène française. Ce duo n’est pas totalement inconnu du grand public, composé de Majeur Mineur et Jones Blank, et qui propose une musique indie / pop rêveuse, chargée d’émotion et d’amour. “Ligne 7” est LE morceau ‘rap’ de leur premier projet. Ayant produit pour d’autres ces dernières années (“Drapeau Noir” de Lord Esperanza ou encore le feat avec Roméo Elvis “Infiniment votre”), le duo à voulu amener ces sonorités modernes sur leur EP rétro. Pour se faire, ils invitent sur ce morceau deux jeunes rappeurs ambitieux pour construire cette balade entre rap et pop. Le tout réalisé à partir d’un sample qui n’est rien d’autre que le sifflement de Majeur Mineur sous la douche. Belle histoire pour un morceau qui nous tient beaucoup à coeur.

>> A lire aussi: Roméo Elvis, petit belge devenu roi du rap

>> A lire aussi: Lord Esperanza – Zed Yun Pavarotti – Lujipeka @ Les Nuits Botanique

Shotto GuapoVoilier

Ayant développé sa fan-base au Québec, en France et en Afrique (plus de 10k fans à travers la Côte d’Ivoire, Algérie et Madagascar et vainqueur dans la catégorie ‘Meilleur Artiste de la Diaspora’ aux Abidjan Hip Hop Awards en 2020), Shotto Guapo, rappeur franco-ivoirien natif d’Abidjan présente son premier album “Âme Nésia”. Un disque qui nous parle d’amnésie dans toutes ses définitions. Cette tendance qu’a l’être humain de tout oublier, y compris son “soi”. Le projet étant deux tômes de 8 titres chacun, se consomme de différentes manières: par la partie Âme et par la partie Nésia.
Âme est plus colorée, chaude et définit l’être humain avec des rythmiques entrainantes. Il est plus ancré dans les émotions et le côté spirituel de l’évolution humaine et nous laisse sur une note paisible.
Nésia, plus froid, s’attarde au monde physique. Il définit nos provenances. Ce volet nous plonge dans un univers plus trap / hip hop et s’inscrit dans l’action en nous laissant une note énergétique.
Ce double album est une prise de conscience de notre condition humaine où l’oubli, qu’il soit volontaire ou non, est à la fois notre fardeau et un remède contre nos défaillances. Voilier, dont le vidéoclip est paru aujourd’hui également, pousse à aller de l’avant, loin des soucis, tel un voilier flottant légèrement le long des vagues, se recentrant sur ce qui compte et sur ce qui est essentiel. A pas surtout pas rater !

Please follow and like us:

Laisser un commentaire